Dernières nouvelles :
Accueil » Corps et emplois » Agent de Logistique Générale » Compte-rendu après le CTP de la DUCT du 08 octobre.

Compte-rendu après le CTP de la DUCT du 08 octobre.

Le 8 octobre 2013, vous vous êtes mobilisés nombreux et c’est ensemble que nous nous sommes rassemblés sur le parvis de l’Hôtel de Ville.

Nous n’avions pas choisi la date de ce rassemblement par hasard, c’était un jour particulièrement symbolique, celui où se réunissait le Comité technique Paritaire (CTP) de la DUCT qui évaluait le projet de nouvelle organisation du temps de travail des Agents de Logistiques Générale (ALG)

Compte tenu de la forte mobilisation et de la force de vos revendications, Mr François GUICHARD  Directeur Général de la DUCT  a officiellement annoncé la prolongation de l’expérimentation sur les 3 mairies pilotes du 3è, 11è et 16è arrondissements jusqu’en juin.

Les responsables de ces mairies pilotes qui ont constatés la difficulté de mettre en place les brigades et qui admettent que tous les agents n’y sont pas favorables n’ont toutefois pas souhaité s’étendre sur les difficultés rencontrées.

Dès la fin de la présentation, vos représentants, élus de la CGT ont pris la parole pour rappeler longuement le contexte dans lequel les ALG sont amenés à travailler et pour que les responsables prennent conscience du faible montant des salaires des ALG sans les heures supplémentaires.

Nous avons également précisé que les horaires décalés entraîneraient une perte de salaire pour les ALG sur le créneau horaire 17h-20h qui ne serait plus payé en heures supplémentaires mais en heures normales ! Cette perte de salaire entraînera, en plus, des coûts supplémentaires pour les agents en brigade (frais de bouche, de garde d’enfants, de transport…)

La CGT a estimé que l’évaluation était peu concluante et même si les responsables n’en parlent pas, elle a beaucoup d’aspects négatifs pour les ALG. Au delà de ces aspects, c’est la confiance avec la direction qui est dorénavant fragilisée ; les ALG se sentent trahis.

Enfin, la CGT a demandé que le projet soit abandonné et que s’ouvre un véritable dialogue avec les ALG et leurs représentants. La CGT a revendiqué à nouveau le droit des ALG à bénéficier de la NBI parce qu’ils ont aussi amenés à accueillir du public, et aussi de l’IAT pour leurs nombreuses missions techniques. La CGT a rappelé la demande de revalorisation de la grille indiciaire  et un plan de formation large et ouvert aux perspectives de carrières et de mobilité.

Mme ERRECART, adjointe du maire de Paris, chargée des Personnels, ne voyait pas les choses de la même façon faut-il s’en étonner ? Selon elle »il faut maintenir ce cap de réforme des rythmes des horaires des ALG ». A l’issue du débat, elle reconnaissait pourtant que le projet avait encore besoin d’être travaillé, qu’il restait trop d’interrogation, qu’il était imprécis et manquait d’informations.

Finalement, si elle semble avoir pris conscience des doléances, il n’en reste pas mois qu’à ce stade elle cautionne la prolongation du projet, dans l’état et sans aucune modification.

Il est nécessaire de maintenir la pression pour que ce projet de réforme soit abandonné au plus vite  et empêcher que cette expérimentation soit imposée aux ALG

Il faut mobiliser plus largement, notamment en sensibilisant les ALG qui refusent ce projet mais qui ne jugent pas nécessaire de s’y opposer dès maintenant. A nous de leur faire comprendre qu’une fois que le projet sera voté par le Conseil de Paris il sera trop tard pour faire marche arrière !

La recherche de la solidarité de tous les agents des mairies d’arrondissement donnera plus de poids aux ALG, faisons signer la pétition et enterrons ce projet.

 C’est ensemble que nous pourrons remporter cette victoire !

Télécharger le document (PDF, 159KB)