Dernières nouvelles :
Accueil » Non classé » Lire : Le Front national démasqué par l’histoire

Lire : Le Front national démasqué par l’histoire

Le Front national démasqué par l’histoire

« La critique historique est une ressource précieuse pour notre combat actuel »
Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT.

C’est d’abord dans les racines du Front national que ce numéro spécial des Cahiers l’Institut CGT d’histoire sociale, fruit de la journée d’étude organisée le 19 janvier 2012 au siège de la CGT, nous emmène. Et l’on comprend mieux, à faire l’histoire du Boulangisme ou des ligues de l’entre-deux-guerres par exemple, d’où vient le Front national et quelle est sa véritable nature. Riche de cet éclairage historique, c’est ensuite à une plongée au cœur du programme économique et social du Front national et des mécanismes de lepénisation des esprits que les auteurs nous convient.
Une lecture stimulante, indispensable pour mieux débattre sur les lieux de travail.

Présentation des auteurs
Jérôme Beauvisage, collaborateur à l’Institut CGT d’histoire sociale
Elyane Bressol, présidente de l’Institut CGT d’histoire sociale
Sylvain Crépon, sociologue
Jean-Paul Gautier, historien
René Mouriaux, politologue, ancien directeur de recherche au CEVIPOF
Bernard Thibault, secrétaire générale de la CGT

Prix:7 euros l’unité (frais de port inclus)
10 cahiers achetés: 6 euros l’unité
20 cahiers achetés: 5 euros l’unité

Commande à adresser à : IHS-CGT – 263, rue de Paris – Case 2-3 – 93516 Montreuil Cedex.
Règlement à l’ordre de l’IHS-CGT.
L’Institut CGT d’histoire sociale est une association créée en 1982 avec le soutien de la Confédération générale du travail.

L’Institut mobilise ses atouts et ses compétences pour donner à connaître aux salariés l’histoire sociale et singulièrement la longue expérience de la CGT. Son action est diversifiée. En premier lieu l’Institut se consacre à la sauvegarde, au classement et à la valorisation des archives de la Confédération. Cela le conduit à ouvrir les archives à l’étude et à la recherche ainsi qu’à organiser des conférences, séminaires et colloques seul ou en coopération avec des universitaires et des chercheurs.

Ces initiatives donnent souvent lieu à publications qui renforcent le pôle éditorial de l’Institut qui est aussi producteur de brochures et d’ouvrages traitant d’aspects particuliers de l’histoire sociale. L’Institut publie également sa propre revue, Les Cahiers, diffusée par abonnement.

D’une manière générale l’Institut recherche les formes les plus appropriées pour toucher un public large afin de mettre à sa disposition les éléments d’histoire et les documents d’archives (documents papiers et aussi photographies, films) lui permettant de s’approprier les expériences sociales et politiques du passé.

L’Institut dispose d’un réseau d’associations professionnelles et territoriales. Aujourd’hui, quarante instituts constituent un maillage qui donne au traitement de l’histoire de la CGT, et plus largement de la classe ouvrière une diversité régionale, départementale et professionnelle riche de proximité.