Dernières nouvelles :
Accueil » Non classé » Mobilisation 07/11 : Grève des agents du 3975

Mobilisation 07/11 : Grève des agents du 3975

Des agents du 3975 s’opposent à la réorganisation des horaires du plateau qui risque à terme de remettre en cause un acquis en terme de JRTT

Les organisations syndicales FO et CGT ont déposé un préavis de grève pour ce lundi 07 novembre

Télécharger le document (PDF, 715KB)

Mobilisons nous !

Plus d’informations sur le déroulement des évènements qui amènent à la grève d’aujourd’hui : Lien 

Mises à jour :

07/11 : Compte-rendu du premier temps de grève des agents du plateau 3975.

Le 7 novembre 2011, les agents se sont réunis devant le 4 rue Lobau pour distribuer le tract de réponse que nous avons fait pour répondre aux attaques délibérées de Monsieur BORDEAUX.

A 7h45 nous nous sommes donc retrouvés pour une distribution de tracts aux agents qui travaillent sur ce site. Environ 400 exemplaires ont été distribués en plusieurs temps : 7h45, 9h et 12h. Nous avons donc ainsi pu touchés différentes personnes et par conséquents plusieurs directeurs et autres personnages plus ou moins influents…

A 10H00, tous les agents ont reçu le mail suivant de la part de Monsieur BROS. Peut-être une tentative de faire capoter notre action… Voici la copie du mail :

De : Bros, Jean-Bernard
Date d’envoi : lundi 7 novembre 2011 10:05:42
À : .3975 Téléconseillers
Cc : .3975 Responsables d’Equipe
Objet : 3975 JRTT
Transféré automatiquement par une règle
Mesdames, Messieurs,
A l’occasion du changement des horaires du 3975 que nous aurons l’occasion de discuter le
12 décembre lors du prochain CTP de la DICOM, une inquiétude a été soulevée par des
organisations syndicales concernant l’impact que cette réforme pourrait avoir sur le nombre
de JRTT des téléconseillers. Je tenais à vous dire, comme cela a été rappelé à vos
représentants syndicaux, que l’on m’assure que la délibération présentant cette future
réforme se fera en gardant à l’identique les références à l’accord-cadre de la Ville de Paris,
sur la réduction du temps de travail, ce qui garantit le maintien des 22 jours dont vous
bénéficiez aujourd’hui. Je rappelle cet élément qui semble être une préoccupation centrale.
Bien cordialement,
Jean-Bernard Bros
Président du CTP-CHS de la Dicom »

Notre préavis de grève annonçait un débrayage à partir de 10h30 jusque 11h25 dans un premier temps. Nous nous sommes donc présentés devant l’entrée du plateau et avons posés nos drapeaux en signe de ralliement. Madame SANTELLI s’est empressée de venir nous voir afin de nous faire une leçon de moral ayant pour objet l’interdiction de poser des drapeaux dans le couloir. Qu’a cela tienne nos drapeaux sont restés positionnés à l’endroit où nous les avions posés.

Sur tous ce temps de débrayage, les superviseurs du plateau ont été victime de cystites aigues car ils étaient obligés de passer à côté de nous pour se rendre aux toilettes … Jamais nous n’avions vu autant les superviseurs se soucier des agents du plateau.

Nous pouvons être fier de ce premier mouvement qui même si au regard de la direction celui-ci est un coup d’épée dans l’eau, car 1/3 des effectifs présent sur le plateau était en grève. Cette première heure de grève a rassemblé 33% des effectifs qui étaient logés sur le plateau durant cette heure (21 personnes logées et 7 grévistes). Le mouvement a rassemblé plus d’une vingtaine de personnes car des personnes du plateau qui ne travaillaient pas sont venues soutenir leurs camarades. Nous les remercions vivement pour cette initiative.

Suite à ce premier mouvement nous nous sommes rendu auprès de Madame SANTELLI afin de voir comment elle appréhendait la situation et elle nous a donné des chiffres soi-disant officiels et elle considère que ce mouvement est un échec total car 7 grévistes sur 35 personnes en poste. Après quelques mots échangés, elle a bien conscience qu’il y a un souci et un désaccord mais n’a pas de solution à proposer.

Le second temps fort de ce mouvement est un débrayage de 14h30 à 15h25. 8 grévistes étaient présents durant celui-ci. Il s’agit de la seconde brigade de la journée ce qui veut dire que sur la journée notre opération à réuni 15 personnes sur les 35 (chiffre retenu par l’administration).

Nous pouvons donc conclure cette journée d’action par l’obtention d’un taux de gréviste d’environ 35%. Ceci est une réussite pour une première mobilisation des agents de ce service.

Vers 15h15 il a fallu prendre un instant de réflexion pour la reconduction de cette opération ou pour son arrêt. Les avis étaient très variés et donc l’unanimité n’a jamais été obtenue dans tous les cas de figure présentée. Les organisations CGT et FO ont donc proposé de déposer un préavis de grève pour le lundi 14 novembre sur les mêmes horaires et de décider de la suite à donner a cette mobilisation le 10 novembre lors de la réunion d’information que la CGT organise.

Pour rappel, le pré-CTP de la DICOM aura lieu le 1er décembre et le CTP le 12 décembre. Il est donc impératif de maintenir ce mouvement en action et de continuer de montrer le désaccord quant à la mise en place de ce projet.

Après accord des agents grévistes, un préavis à été déposé par la CGT  et FO pour  le lundi 14 novembre auprès du Maire de Paris.

Télécharger le document (PDF, 609KB)

 

10/11 : Réunion d’information syndicale proposée conjointement par notre syndicat et le syndicat FO aux agents de la DICOM

 

Télécharger le document (PDF, 79KB)

 

Nous avons reçu les agents du plateau 3975 au bureau 114, que nous ont prêtés les Animateurs pour l’occasion.
Nous avons souhaité organiser nos réunions dans un autre endroit que la salle de réunion de la DICOM afin de nous adapter à une situation particulière.
Les réunions d’informations syndicales se déroulent normalement au sous-sol du bâtiment de la DICOM . La DICOM ne souhaite pas mettre en place un ascenseur pour qu’une personne en fauteuil roulant puisse accéder à la salle de réunion.
Un monte charge lui a été proposé pour se rendre à la salle de réunion sous condition de passer dans un atelier. Le Chef d’atelier lui a faire des remarques désobligeantes car il n’est pas habilité à passer dans cet atelier et s’il arrive un accident il n’est pas couvert car il est administratif et n’a strictement rien à faire dans l’atelier !
Cet agent considère à raison qu’il n’est pas “un charge” et refuse d’utiliser un “monte-charge” qui plus le met en danger en traversant un atelier technique.
Donc le syndicat des personnels administratifs et de service ne pouvait rester inactif et donc la décision d’organiser nos réunions ailleurs a été prise.L’accessibilité aux différents endroits où les agents à mobilité réduite doivent avoir accès sera notre prochain objectif dans ce bâtiment.

Compte rendu de la réunion :

Les agents ont pu exprimer leur ressenti suite à ce premier mouvement de grève. Dans l’ensemble ce qui en est sorti est plutôt positif et la décision de reconduire le mouvement de grève à été confirmer.

Une réflexion sur la clarté de notre communication à suscité un long débat car il en est ressorti que les agents qui travaillent en « B2 fixe » avaient compris que les organisations syndicales et les agents grévistes souhaitaient que ceux-ci travaillent ou retravaillent le samedi. Il a donc fallu bien expliquer, de manière plus explicite, que ce n’était pas ce que nous souhaitions.

Les agents grévistes ont bien expliqué en détail ce qu’ils souhaitaient et ont donc bien précisé qu’en aucun cas ils souhaitaient que leurs collègues de la « B2 fixe» régressent dans leurs conditions de travail.

Une explication claire sur ce qui allait se passer dans un avenir plus ou moins proche a été le fil conducteur de notre réunion et il s’avère que beaucoup d’agents n’avaient pas encore connaissance de la surcharge de travail future qui sera imposée aux agents (planning de la médiatrice, 3 mairies d’arrondissements, la DEVE).

A l’issue de cette réunion le vote pour la reconduction de la grève fît l’unanimité y compris par les agents non grévistes le lundi 7 novembre et qui n’avaient pas compris que l’intérêt de tous était d’être tous solidaires.

 

14/11 : Compte-rendu du second temps de grève des agents du plateau 3975.

Afin de mobiliser le maximum d’agent, la CGT a envoyé un mail aux agents du plateau à 9H30. Il nous est apparu important d’expliquer notre démarche aux agents qui travaillaient ce lundi 14 novembre.

Télécharger le document (PDF, 42KB)

L’envoi de ce mail a été très convaincant car dès la première heure de grève de la journée, 12 personnes étaient en grève soit 5 personnes de plus que le lundi précédent. A l’identique du lundi 7 novembre nous nous sommes réuni devant la porte d’entrée du plateau afin que les superviseurs et chefs de la direction voient bien les agents grévistes. Il nous semble très important que les agents soient eux aussi impliqués dans le mouvement de grève qu’ils ont souhaité mettre en place.
Nous félicitons tous ces agents car cela est très courageux de faire face aux regards de leur hiérarchie.
De nouveaux grévistes nous ont fait la joie de nous rejoindre. Les explications apportées ont portées leurs fruits et cet élan a été maintenu car suite à la seconde heure de grève nous avons comptabilisé, au total 16 grévistes sur 33 agents en fonction ce lundi soit 48.48% des agents en grève.

Il semble que le mouvement ne s’essouffle pas et il a été décidé à l’unanimité de reconduire le mouvement au mardi 15 novembre, mêmes horaires.
Le mouvement s’intensifie et malgré tout la DICOM et Monsieur BROS ne souhaitent, à priori, pas engager de négociations.

15/11 : Compte-rendu du troisième temps de grève des agents du plateau 3975.

Ce troisième temps de grève des agents du plateau 3975 a commencé à l’heure dite, à savoir 10h30. 16 agents grévistes se sont donc réunis pour ce troisième mouvement.

Aussitôt Madame SANTELLI et Monsieur Lionel BORDEAUX sont intervenus en sommant les agents de reprendre leur travail prétextant qu’aucun préavis de grève n’avait été déposé.

Il leur a été répondu par FO et par les représentants CGT du syndicat des Personnels Administratifs et de Service qu’il fallait qu’ils lisent le préavis de grève car il était bien noté que celui-ci était reconductible. Mme SANTELLI s’est donc vu obligée de se renseigner auprès du BRH afin de ne pas faire d’impair… Quelques minutes plus tard elle est revenue en voulant parler en tête à tête avec la représentante de FO. De concert entre CGT et FO il lui a été répondu que si elle voulait s’exprimer il fallait qu’elle le fasse à l’assemblée des agents présents. Elle a donc reconnu que notre préavis était en bon et due forme.

Cependant deux points ont été précisés aux agents, à savoir que les temps de grève leurs seront déduits et qu’ils devaient faire grève au moment de leur prise de fonction donc ceux qui font grève le matin ne peuvent pas faire grève l’après-midi.

La grève a été reconduite au mercredi 16 novembre,  mêmes horaires, à 12 voix pour sur 16 agents grévistes.


En réponse à ce mouvement de grève qui s’installe et ne faibli pas voici la réaction de Madame  SCHNEIDER :

Date: 15 novembre 2011 18:02:33
Destinataire: “‘contact@cgt-administratifs-service.fr’” <contact@cgt-administratifs-service.fr>,
“Syndicat, FO” <FO.Syndicat@paris.fr>
Objet: Perturbations au 3975 => de la part d’Anne-Sylvie SCHNEIDER
« Mesdames, Messieurs,
Les lundis 7 et 14 novembre, une partie des agents du 3975 ont fait grève afin de contester le projet des nouveaux horaires du centre d’appels qui vous avait été présenté lors de rencontres avec les organisations syndicales.
Je tenais à vous dire que ce projet sera présenté en CTP le 12 décembre 2011 car je suis persuadée de son bien-fondé. Il me semble néanmoins important de lever définitivement les doutes et craintes émis par une minorité des téléconseillers ces dernières semaines.
Dans les préavis de grève que vous nous avez fait parvenir, vous vous inquiétiez des niveaux de sujétions particulières propres au 3975, qui pourraient être remises en question avec cette organisation. Sur ce point, Jean-Bernard Bros, l’adjoint au maire qui préside les CTP- CHS de la DICOM a réaffirmé dans un message le 7 novembre diffusé au plateau, ce qu’il avait déjà exprimé dans un précédent CTP, à savoir que le 3975 conservera avec ces nouveaux horaires le même nombre de JRTT
qu’aujourd’hui. Ce point est important et a dû rassurer les agents.
Par ailleurs, vous souhaitez que soient prises en compte « les réalités humaines des agents de catégorie C et B » travaillant au 3975. Les organisations à la carte sont mal perçues par un collectif et j’ai appris que par le passé des dérogations individuelles sur le plateau, pourtant liées à des questions médicales, avait été critiquées par certains agents. Il est difficile dans une organisation comme un centre d’appels d’arriver à satisfaire pleinement tout le monde. Je tenais à vous dire cependant que ceux qui seraient confrontés à des situations personnelles complexes seront reçus et écoutés par leur encadrement dans les jours qui viennent. Nous leur demandons ainsi de se signaler à leurs responsables Francky Lanimarac et Richard Lefrançois.
Vous affirmez que ce projet « complique les missions de service public ». Je vous rappelle que les nouveaux horaires vont permettre la présence de 100% de l’effectif venant travailler chaque jour au 3975 au moment des heures de pointe au lieu des deux tiers actuellement. Cela aura pour conséquence de réduire le nombre d’appels pris quotidiennement par chacun et donc faire baisser leur productivité tout en améliorant la qualité des réponses, les téléconseillers ayant plus de temps
pour les Parisiens. N’étant ni un service d’urgence, ni un service nécessitant pour l’usager de se déplacer, je préfère que sur les heures d’ouvertures affichées, les Parisiens soient sûrs de trouver une réponse. Les nouveaux horaires devraient donc au contraire améliorer le service public rendu par le 3975 et non le compliquer. Nous pouvons avoir une divergence sur ce point.
Enfin, vous demandez « la reconnaissance du travail des téléconseillers par des primes conséquentes ». Nous sommes bien d’accord et c’est ce que nous avons fait. Le 11 octobre sur proposition de Lionel Bordeaux et de Richard Lefrançois, et sans même alors connaître vos revendications, j’ai demandé une aide exceptionnelle à la Secrétaire Générale de la Ville de Paris au regard notamment des efforts consentis pour le dispositif Facil’Familles. Je suis étonnée que malgré la somme de 10 000€ débloquée en conséquence, vous mainteniez cette demande, dont beaucoup d’autres agents à la DICOM et dans les directions de la Ville auraient aimé être les bénéficiaires.
Les décisions prises pour le 3975 ont été largement discutées, avant de vous être présentées, au niveau du Secrétariat Général et du cabinet du maire. J’en assume l’esprit et la mise en pratique en tant que directrice de la DICOM. J’espère avoir répondu aux différents points que vous avez souhaités porter à notre connaissance et que nous allons pouvoir préparer ensemble sereinement cette année 2012.
Bien cordialement »
Anne-Sylvie Schneider

 

16/11 : Compte-rendu du quatrième temps de grève des agents du plateau 3975.

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas !
Le mouvement continu et lui aussi ne failli pas à la règle citée ci-dessus.
Ce mercredi, 14 grévistes se sont réunis et comme les jours précédents leur volonté de se faire entendre et respecter s’est affirmée.
Les agents ont donc pris la décision de reconduire ce mouvement mais différemment ! La grève sera donc reconduite sur un autre jour, à savoir le jeudi 24 novembre et sur un créneau horaire différent soit de 12h30 à 14h30.

Voici le préavis commun CGT-FO déposé ce jour auprès du maire de Paris :

Télécharger le document (PDF, 79KB)

 

24/11 : Compte-rendu du cinquième temps de grève des agents du plateau 3975.

Ce jeudi, 17 grévistes se sont mis en grève sur le créneau 12h30-14h30  pour manifester leur opposition au projet de réorganisation du plateau 3975.

Le pré-CTP  de la DICOM est programmé pour le jeudi 1er décembre. Le syndicat FO a décidé de ne pas y participer.

Voici le courrier qui a été adressé à Jean-Bernard BROS :

Télécharger le document (PDF, 98KB)

Les agents ont pris la décision de reconduire ce mouvement le jeudi 1er décembre sur le même créneau horaire. Un  préavis de grève commun CGT-FO a été déposé ce jour auprès du maire de Paris.

 

01/12 : Compte-rendu du sixième temps de grève des agents du plateau 3975.

La mobilisation ne faiblit pas car ce jeudi, 16 grévistes se sont mis en grève sur le créneau 12h30-14h30  pour manifester leur opposition au projet de réorganisation du plateau 3975.

Les agents ont pris la décision de reconduire ce mouvement le lundi 12 décembre jour du CTP . 
Un  préavis de grève commun CGT-FO a été déposé ce jour auprès du maire de Paris.