Dernières nouvelles :
Accueil » Non classé » 3975 : Communiqué commun CGT-FO

3975 : Communiqué commun CGT-FO

Les organisations syndicales ont été conviées par la Direction à une réunion portant sur les nouveaux horaires du 3975 le 13 septembre dernier.

Lors de cette réunion, les responsables du plateau nous ont présenté une nouvelle organisation des horaires de travail avec les aménagements suivants :

 – Aménagement d’un rythme de travail sur 3 brigades :

8h30-16h30

09h-17h

10h-18h

(Avec une pause méridienne d’1 heure pour toutes les brigades).

 Seuls les syndicats CGT et FO ont exprimé des réserves sur la mise en place de ces nouveaux horaires.

Pour Force Ouvrière: Il apparaît clairement que l’objet du «référendum» qui vous sera présenté n’a pour but réel que d’ouvrir la brèche qui permettra de revenir à terme sur le niveau de sujétion particulier qui a été accordé pour le plateau du 3975 soit 35h + 22 JRTT.

 Par ailleurs, nous avons demandé que les propositions de la direction nous parviennent par écrit afin que chacun prenne ses responsabilités, nous ne pratiquons pas la co-gestion! A ce jour nous n’avons toujours rien reçu…

Pour la CGT, nous refusons tout aménagement d’horaires qui n’a pas été discuté avec les agents.

Le syndicat CGT des Personnels administratifs et de service se fait porte parole des agents qui ont été recrutés dans ce service sur un système de brigades défini il y a 11 ans, qui ont organisé leur vie sur ce rythme de travail et du jour au lendemain on leur demande de s’y adapter en balayant 11 années d’un revers de manche.

Enfin, les syndicats  FO et CGT se rejoignent pour rappeler les dangers que peut entraîner à terme une nouvelle organisation du service.

En effet, si certains agents ont pu être séduits par cette proposition, il appartient aux organisations syndicales d’attirer leur attention sur les dangers que représente cette réorganisation.

Avec cette réforme, on nous promet des jours meilleurs !!! Les agents vont “enfin avoir la possibilité de déjeuner avant 13h30 et bénéficier ainsi de toute l’offre de plats du self.”

Quelle avancée sociale !!! Mais de qui se moque-t-on !

Aujourd’hui l’enjeu ne se situe pas en terme de choix de plats à la cantine, mais bien de garder le niveau de sujétion Unique à la ville de Paris, ne nous laissons pas berner !

Il s’agit de préserver et de défendre notre sujétion particulière, niveau 3 qui ouvre droit à 22 jours de RTT pour 35 heures travaillées.  L’enjeu est de taille !

Pour rappel :

A la création du service, les 22 jours de RTT ont été accordés par l’administration aux agents (après maintes négociations syndicales) pour compenser les contraintes d’un travail en horaires postés avec un roulement sur 3 brigades.

Dès lors que cette organisation n’existera plus, il sera aisé pour l’administration de remettre en cause l’accord et de supprimer cette compensation.

Actuellement, ces JRTT sont maintenues uniquement parce qu’une partie des agents continuent à travailler sur le cycle de travail pour lequel ils ont été recrutés.

Le projet que l’on tente de vous vendre aujourd’hui ne répond plus aux critères de sujétion particulière de niveau 3.

L’administration va proposer son projet en le soumettant au vote sur le plateau :

Soyons clairs: Si la CGT et FO défendent un acquis, elles ne s’opposent pas au droit des agents à choisir leur organisation de travail.

Cependant nous ne serons pas le relais de l’administration, il serait dommageable pour tout le plateau que l’administration et d’autres syndicats réussissent à diviser les agents.

Certains proposent deux brigades au lieu de trois et la suppression du samedi, quid des agents qui ont choisi le 3975 pour sa spécificité ?

Pourquoi alors un besoin si pressant de soumettre à nouveau un projet qui n’avait pas obtenu l’aval du plateau dans le passé ?

C’est pourquoi, NOUS, militants FO et CGT du plateau :

Refusons toute modification des horaires qui serait préjudiciable aux agents du 3975.

Demandons que les propositions de la Dicom soient adressées par écrit aux syndicats.

Demandons que les organisations syndicales puissent rencontrer les agents à partir des propositions tangibles de la direction avant que ne se tienne sur le plateau le vote concernant les horaires du 3975.

Puisqu’il n’a pas été possible de rencontrer les agents lors d’une réunion syndicale qui a été refusée ce lundi :

Nous avons décidé d’un commun accord de ne pas participer à la prochaine réunion du jeudi 6 octobre.

Mise à jour du 24/10/2011 :

Lors d’une réunion proposée par le syndicat FO, une partie des agents du 3975 a exprimé son refus de la nouvelle organisation du travail. Ces agents ont souhaités mandater les organisations syndicales pour porter leur revendication. Les syndicats FO et CGT déposeront un préavis de grève reconductible d’une heure le lundi 07 novembre.

Télécharger le document (PDF, 715KB)

Mise à jour du 03/11/2011 : 

Les responsables de la DICOM ont reçu les organisations syndicales dépositaires du préavis de grève.

A noter l’absence de Jean-Bernard Bros l’élu référent au CTP

Notre organisation syndicale a tenu à rappeler les dangers d’une réorganisation des horaires de travail des agents du 3975 qui ouvre la porte à une remise en cause d’un acquis : les JRTT. La CGT s’est positionné clairement sur un maintien de cet acquis.

Nous avons exprimé également notre attachement à un service public de qualité. Nous avons pointé l’incohérence du maire de Paris qui affirme que les services municipaux s’adaptent aux Parisiens alors que les nouveaux horaires du 3975 obligeront les administrés à s’adapter.

Enfin, nous avons souligné la difficulté d’une partie des agents à s’adapter aux nouveaux horaires. Ces agents ont organisé leur vie sur des horaires atypiques en brigades depuis 11 ans et on leur demande maintenant de s’adapter à ces nouveaux horaires. La CGT regrette que le personnel soit toujours la variable d’ajustement. Si les responsables de la DICOM souhaitent la présence d’un maximum d’agents pendant les heures de pointe des appels, il faut embaucher !

Dès le lendemain de la réunion, les responsable de la DICOM communiquent vers les agents pour faire un résumé mensonger de la réunion avec les organisations syndicales :

Télécharger le document (PDF, 60KB)

En communiquant vers les agents sur la réunion avec les organisations syndicales (pratique tout à fait inhabituelle)  pour les influencer et tenter de les dissuader de se mettre en grève, la direction de la DICOM montre clairement qu’elle est mal à l’aise avec ce projet qui aura des conséquences pour tous les agents.

Les membres de la Commission Exécutive de la CGT, réunis le 04 novembre ont souhaité communiquer vers les agents pour apporter des précisions sur la position du syndicat et tenter de rétablir la vérité. Ils ont rédigé en commun le tract suivant qui a été envoyé par mail à tous les agents de la DICOM et qui sera distribué rue Lobau  lundi matin, jour de la grève :

Télécharger le document (PDF, 92KB)